D3P84 l’info en continu

La levée du capital minimum est un avantage de la sasu

Depuis la réforme du Droit des sociétés de 2008, il n’y a plus de capital minimum imposé à l’associé lors de la constitution d’une sasu. Un seul euro suffit en effet à créer sa propre société par actions simplifiée unipersonnelle et permet de démarrer sereinement son activité.
La sasu possède de nombreux avantages et inconvénients parmi lesquels la liberté du capital social figure en première place.

Un capital social peu important en matière de service

L’associé qui désire créer une sasu peut choisir librement le montant du capital social qu’il souhaite engager dans sa société. Cette règle de liberté possède pour la sasu des avantages et inconvénients.
L’avantage concerne les sociétés de service, par exemple les sasu abritant une activité de secrétariat ou de création artistique (cartes, logos, modèles…). Dans ce cadre, les dépenses engagées par l’entreprise sont souvent faibles et permettent à l’associé d’investir très peu d’argent en numéraire dans le capital social de l’entreprise.

Un point d’attention pour les autres sociétés

La levée d’un capital minimum en sasu est un avantage et un inconvénient à la fois. Face à une société qui devra faire face à de nombreuses dépenses en début d’activité, il n’est pas opportun d’investir un très faible capital. La suppression d’un capital plancher est en ce sens un inconvénient car elle nuit à la bonne marche de la société.
En revanche, la liberté du capital en sasu est un avantage incontestable car c’est l’associé qui va déterminer lui-même quelle est la meilleure somme qu’il convient d’investir dans son activité. Il n’est ainsi pas tenu d’investir plus d’argent que ce qu’il n’en faut dans le cadre de son entreprise.

La libération partielle du capital en sasu : avantage ou inconvénient ?

Le Code de commerce permet à l’associé unique qui crée une sasu de libérer partiellement son capital social à hauteur de 50% du montant de ce dernier. Cela permet de ne pas limiter le montant du capital social à la seule somme dont l’entrepreneur dispose, et lui permet ainsi de commencer son activité immédiatement.
Pour autant, une telle somme doit être libérée dans les 5 ans, sans quoi l’acte de constitution de la société sera nul. Cela compte pour les sasu parmi les avantages et inconvénients, car si la loi permet une certaine souplesse vis-à-vis de l’associé, elle crée également un risque pour ce dernier s’il ne parvient pas à libérer le reste du capital dans les temps.

Préférer un conseil juridique en matière de sasu

Si la création d’une sasu est très simple et laissée à la libre appréciation de l’associé, elle ne doit pas être négligée. Il est nécessaire pour ne pas faire d’erreur de se fier au conseil d’une agence juridique, laquelle connaît pour une sasu les avantages et inconvénients et pourra facilement déjouer les pièges. Cette démarche permettra à l’entrepreneur de démarrer son activité en toute confiance et de limiter les risques de pertes dès l’apparition des premières difficultés.

  • aspirateur silencieux
  • plafond a
  • Piscine hors sol
  • Guillotine saucisson
  • comparatif
  • comparatif
  • Comparatif meilleur aspirateur balai Dyson sans fil
  • cours crypto monnaie